De plus en plus de joueurs belges dépendants aux jeux de casino en ligne

Malgré la réglementation des jeux de casinos en ligne, beaucoup trop de joueur connaissent une addiction maladive.
En dépit du durcissement de la législation pour prévenir les addictions aux jeux de casino en ligne belge, le nombre des joueurs belges ne cesse de croitre et par la même occasion, le nombre de dépendants ne cesse d’augmenter. Ces dernières années, que ce soit en Belgique ou dans les autres pays européens, l’engouement des joueurs pour les jeux d’argent grandit de plus en plus et particulièrement pour les jeux en ligne. La crise économique est considérée comme l’un des principaux facteurs de cet engouement. En effet, dans un contexte maussade, les jeux d’argent permettent, non seulement de se divertir et s’évader, mais également d’espérer. Espérer gagner un pactole en faisant d’importants gains ou en tirant un jackpot à 6 chiffres. C’est surtout ce pactole qui est à l’origine de la dépendance. En Belgique, les chiffres affirment que le nombre de joueurs dépendants a quadruplé ces 5 dernières années. Alors que la mise en application par la commission belge des jeux d’une législation de plus en plus stricte, on remarque que cela n’a que peu d’impact sur les chiffres.

Le nombre de joueurs addicts a quadruplé en Belgique

Dans les deux dernières décennies, les amateurs de jeux sont quinze fois plus nombreux. Plus encore, sur les 5 dernières années, leur nombre a été multiplié par 4. Ainsi, selon les chiffres, les dépendants présentant une addiction sévère sont au nombre de 200 000 en Belgique, ce qui représenterait 5 % des joueurs de jeux d’argent. D’ailleurs, ces chiffres cités recensent seulement ceux inscrits sur la liste noire, les interdits de jeu, et ils sont encore exhaustifs.
En effet, les joueurs compulsifs s’engagent plus dans leur dépendance sans trouver la force de s’interdire de jouer, ni de remplir une demande d’interdiction d’accès aux casinos.

Les e-casinos, dans la ligne de mire de la Commission des jeux de hasard

En raison de ces chiffres et de ce fait social, les casinos en ligne sont montrés du doigt. En effet, la facilité d’accès à leur table fait d’eux les coupables par excellence. Une fois le joueur inscrit, plus besoin de se déplacer pour jouer comme dans les casinos terrestres. Se connecter via son PC ou son mobile suffit pour jouer. Les appareils mobiles ne sont d’ailleurs pas épargnés puisqu’ils sont incriminés d’emblée étant donné qu’ils permettent de jouer à tout endroit et à tout moment. Plus rien ne peut arrêter le joueur !
Par ailleurs, contrairement aux casinos physiques, les casinos en ligne offrent de nombreux bonus permettant de continuer le plaisir sans trop dépenser. La tentation devient alors beaucoup plus forte puisqu’il faut multiplier les tentatives pour optimiser ses chances. Le pire : certains e-casinos forcent toujours la main aux joueurs pour le pousser à jouer avec les chances d’obtention des promotions et des bonus.

La législation n’a que peu d’impact sur l’addiction

Pour mieux prévenir, et surtout prévenir en amont, la dépendance au jeu, les articles de loi s’accumulent ces dernières années. Pourtant, on s’étonne que leur efficacité, même étant toujours plus rigide, semble être limitée vu les chiffres déclarés. Ce qui vaut la peine de se demander si réguler encore plus le marché représente la solution adaptée. Rien que ces dernières années, plusieurs mesures ont été adoptées comme l’interdiction de publicité ou la modification de l’âge légal à 21 ans pour les paris sportifs. Des restrictions, dont l’efficacité, ne se verra que dans plusieurs mois, si efficacité il y a ! D’autres mesures comme l’orientation des joueurs à risque vers des spécialistes, mais la question en suspens : ces établissements vont-ils jouer le jeu ?